Focus sur l’indemnité de licenciement

Droit du travail Droit du travail  |  9.09.19
Indemnité licenciement

Focus sur l’indemnité de licenciement. Cette indemnité constitue une sorte de contrepartie au droit de résiliation unilatérale offert à l’employeur, ce qui explique qu’elle ne soit pas due dans certaines hypothèses. Visio-Avocats vous présente son focus sur cette indemnité.

Quelles sont les sources de l’indemnité ?

Il existe plusieurs sources possibles de l’indemnité de licenciement

  • la loi (on parle d’indemnité « légale»)
  • les conventions ou accords collectifs (on parle d’indemnité «conventionnelle») 
  • le contrat de travail (on parle d’indemnité «contractuelle») 
  • les usages professionnels

Plus précisément, l’indemnité légale de licenciement est une indemnité minimale qui présente un caractère subsidiaire. Cela signifie qu’elle n’est versée, si les conditions légales d’attribution sont remplies, que dans deux cas : 

  • soit lorsqu’il n’existe pas de convention collective, d’usage ou de stipulation du contrat de travail prévoyant le versement d’une indemnité de licenciement d’un montant plus élevé 
  • soit lorsque la convention collective, l’usage ou le contrat de travail prévoit le versement d’une indemnité de licenciement d’un montant plus élevé mais à partir d’une ancienneté plus importante que celle requise par la loi

l’avis de l’expert

Les indemnités de licenciement (légale, conventionnelle, contractuelle ou prévue par les usages) ne se cumulent pas entre elles. De sorte que le salarié bénéficie seulement de celle qui est la plus avantageuse pour lui (art. R. 1234- 5). En revanche, le salarié peut cumuler son indemnité de licenciement avec d’autres indemnités selon sa situation.

 

Quelles sont les conditions de versement de l’indemnité de licenciement ?

L’indemnité légale de licenciement est essentiellement régie par les art. L. 1234- 9 et suivants ainsi que par les art. R. 1234- 1 et suivants du Code du travail. Comme son nom l’indique, l’indemnité légale de licenciement n’est due qu’en cas de licenciement pour motif personnel ou pour motif économique. Cependant, il existe deux conditions cumulatives d’attribution qui viennent limiter le bénéfice de l’indemnité légale : 

  • d’une part, le salarié doit pouvoir justifier d’une ancienneté minimale ininterrompue de huit mois au service du même employeur que l’on apprécie à la date d’envoi de la lettre de licenciement
  • d’autre part, le salarié concerné ne doit pas être licencié pour faute grave ni pour faute lourde

L’intérêt des conventions collectives, du contrat de travail ou des usages professionnels est de ne pas toujours prévoir l’une et/ou l’autre de ces deux restrictions prévues pour l’indemnité légale et ainsi de permettre au salarié de percevoir une indemnité grâce au principe de faveur.

 

Focus

L‘indemnité de licenciement, qu’elle soit d’origine légale, conventionnelle ou contractuelle, est cumulable avec de nombreuses autres indemnités.

Quel est le montant de l’indemnité légale de licenciement ?

Le mode de calcul de l’indemnité légale de licenciement est identique selon que le licenciement soit pour motif personnel ou pour motif économique. En sachant que le calcul de l’indemnité implique toujours de procéder en deux étapes successives. D’abord la détermination de la rémunération ou du salaire de référence, puis le calcul de l’indemnité de licenciement.

En revanche, le montant de l’indemnité légale de licenciement a été revalorisé de 25 % pour les dix premières années d’ancienneté par l’ordonnance n°2017- 1387 du 22 septembre 2017 et par le décret n°2017- 1398 du 25 septembre 2017, pour les licenciements notifiés à partir du 27 septembre 2017.

Quel est le régime fiscal de l’indemnité de licenciement ?

L‘indemnité légale de licenciement bénéficie : 

  • d’un régime fiscal favorable car, selon les cas, elle est exonérée totalement ou partiellement de l’impôt sur le revenu (art. 80 duodecies du Code général des impôts
  • d’un régime social favorable car elle bénéficie, en principe, d’une exonération totale ou partielle de cotisations sociales, CSG et CRDS

Si vous avez des questions à propos des indemnités de licenciement, contactez dès maintenant nos avocats en droit du travail sur notre plateforme. Vous pourrez convenir d’un rendez-vous ou avoir des réponses immédiates avec nos avocats disponibles durant une visioconférence sécurisée de 30 minutes, depuis chez-vous.

Valentin Petitclerc

Valentin Petitclerc

Visio-Avocats | Marketing . Communication . Biz Dev

Vous pouvez lire aussi.

Créer auto-entreprise
9.09.19
Droit des sociétés
Créer mon auto-entreprise, suivez le guide
Harcèlement moral
9.09.19
Droit du travail
Harcèlement moral au travail, comment réagir ?
Avocats en grève
9.09.19
Actualités
Réformes des retraites : les avocats en grève
Créer auto-entreprise
9.09.19
Droit des sociétés
Créer mon auto-entreprise, suivez le guide
Harcèlement moral
9.09.19
Droit du travail
Harcèlement moral au travail, comment réagir ?
Avocats en grève
9.09.19
Actualités
Réformes des retraites : les avocats en grève

Notre newsletter :

Recevez notre lettre d’information.
Chaque semaine : des conseils juridiques & le suivi de nos actualités.